Qu’est-ce qu’un PC barebones ?

Qu’est-ce qu’un PC barebones ?

Dans l’univers des ordinateurs, il existe une grande variété de modèles : des ordinateurs entièrement montés et ceux laissés sous forme de kit. Un barebone est un mini PC qui n’est pas encore tout à fait fini. En conséquence, c’est vous qui décidez de comment le configurer. Vous pouvez créer n’importe quoi, d’un lecteur multimédia de base à un puissant PC barebone pour la conception graphique. Tour d’horizon sur les ordinateurs barebone !

Signification du barebone

Comme son nom l’indique, bare-bone (qui vient de l’anglais « base » ou « fondation »), n’est rien d’autre que la base d’un PC. Les pc barebones kit  se composent généralement du boîtier, de la carte mère et de l’alimentation. Dans de nombreux cas, il comprend également le processeur (dans ce cas, généralement soudé à la carte) et avec lui, les graphiques intégrés. De plus, il dispose de systèmes de refroidissement conséquents pour les composants clé, tels que le CPU.

En d’autres termes, il s’agit d’un matériel informatique qui ne fonctionnera pas si vous le branchez tel que vous l’aviez acheté. En effet, il est dépourvu de mémoire vive et de disques durs externes.

Par ailleurs, compte tenu de leur conception, les PC barebones ne sont pas adaptés aux novices. Ils conviennent beaucoup plus aux personnes qui désirent construire leur propre ordinateur.

La différence entre un mini-PC et un barebone

Techniquement, la principale différence est que l’un est livré entièrement assemblé et comprend toutes les pièces. En revanche, l’autre ne comprend que les composants informatiques les plus élémentaires. Néanmoins, il n’est pas rare de lire barebone au lieu de mini-PC et vice versa.

De plus, le prix des barebones est bien inférieur à celui d’un PC classique. Cela est dû au fait qu’il manque de composants, n’inclut généralement pas de licence pour le système d’exploitation. C’est l’utilisateur lui-même qui termine l’assemblage de l’ensemble selon ses besoins et le met en service.

Cependant, pour faire la différence entre les deux au cours de l’achat, il suffit de regarder de près les caractéristiques techniques de l’équipement. S’il n’est mentionné nulle part la capacité de RAM ainsi que celle du disque dur, il s’agit d’un barebone et non d’un PC gamer.

En fait, le fournisseur qui vend des appareils complets avec mémoire et disque dur pc le précise généralement dès le départ. Cela, afin de vous notifier qu’il ne s’agit pas d’un barebone, mais d’un PC fonctionnel.

Avantages et inconvénients d’un barebone

L’ordinateur barebone présente aussi bien des avantages que des inconvénients. En ce qui concerne les avantages :

  • ils prennent très peu de place ;
  • ils sont généralement très silencieux ;
  • leur boitier cpl a un design pratique et minimaliste ;
  • ils sont légers et faciles à transporter comme une tablette ;
  • ils permettent une grande personnalisation de leurs composants ;
  • ils ont une très faible consommation d’énergie et une bonne autonomie ;
  • ils ont un rapport qualité prix considérable par rapport aux équipements traditionnels.

En revanche, le principal inconvénient de ces accessoires est qu’ils disposent de peu d’espace pour une extension interne. Ceux qui doivent apporter des modifications importantes à leur PC et l’équiper de logiciel devraient opter pour une tour complète dotée d’écran. Autrement dit, un pc portable ou encore une sélection gaming. Pour ce faire, il faudra se rendre auprès d’un professionnel dans un magasin spécialisé.

Quelles différences entre le GPS Garmin 530 et 830 ?

Vous êtes un passionné du cyclisme et vous désirez utiliser un GPS du géant créateur Garmin au cours de votre trajet, mais vous avez du mal à choisir ? Deux des quatre modèles de GPS proposés par cette marque se ressemblent en beaucoup de points, même s’il existe quelques différences. Il s’agit des GPS Garmin 530 et 830. Découvrez ici le top 3 des différences entre ces deux GPS.

La différence de technologie

La première différence remarquable entre le GPS Garmin 530 et le 830 est sur le plan technologique (écran et touche). Certes, les écrans de ses deux GPS sont identiques de par la taille (2,6″ pour l’écran et 50 x 82 x 20 mm pour l’appareil même) cependant, le GPS 830 a un écran tactile tandis que le GPS 530 a un écran physique à touche.

On note également la présence de 3 boutons sur les côtés de la 830 (ON/OFF sur la tranche gauche, circuit et play/pause sur la tranche inférieure) et 4 boutons sur le GPS 530 : deux sur la tranche droite (confirmer et retour) et deux sur la tranche gauche (monter et descendre). Il s’agit là d’une dissemblance assez remarquable qui est visible sur les deux appareils.

La différence de couleur, poids et de prix

Le poids et le prix sont aussi des différences remarquées chez le GPS 530 et 830. Au niveau de la couleur, le GPS 830 dispose d’un pourtour brillant tandis que le 530 arbore une couleur entièrement mate. En parlant du poids, le 830 pèse 5 grammes de plus que la 530. Une différence se note également au niveau du prix. Le 530 est proposé de 299 euros et le 830 est vendu au prix de 399 euros. Soit une différence remarquable de 100 euros.

La différence au niveau de l’ergonomie

Les fonctionnalités des deux GPS sont quasi identiques, mais la navigation est plus difficile sur le GPS 530. En effet, avant d’atteindre les menus, il faut appuyer à plusieurs reprises sur les touches du GPS ce qui rend l’utilisation un peu difficile. De même, le 530 ne dispose ni d’une navigation vers une adresse donnée, ni d’une navigation vers les points of intérêts (restaurant, hôtel), ni d’un générateur de parcours aller-retour. Le GPS 830 dispose de toutes ces fonctions absentes chez le 530 et plus encore d’un générateur d’itinéraire. N’hésitez pas à lire cet excellent artile qui vous aidera à choisir votre compteur GPS.

Il fonctionne comme un GPS de voiture et calcule le meilleur trajet pour l’adresse sélectionnée. Il propose également des circuits aller-retour à partir de la position du cycliste avec des précisions sur la distance. Au niveau de l’ergonomie, la navigation est très facile. Ainsi, plus besoin de se déranger avec des touches. Le menu est moins dense et les options sont accessibles avec la facilité de zoomer ou de dézoomer.

PC Gamer ou Console ? La réponse est simple

Tous les gamers se sont au moins une fois poser la question fatidique : lequel des deux plateformes et la meilleure : PC Gamer ou console de jeux vidéo. Les joueurs sur consoles estiment généralement que ces dernières sont bien plus adaptées au gaming vu qu’elles sont tout simplement créées et fabriquées pour les jeux-vidéos…

Les PC Gamers quant à eux, affirment que les PC Gamer ont une puissance de calcul plus élevée et que du coup, par conséquent, les PC sont bien supérieures aux consoles.

Ce débat se complique encore plus vu que les consoles aujourd’hui font bien plus que la lecture de jeux-vidéos. Vous pouvez aujourd’hui naviguer sur le net, regarder des séries ou films sur Amazon Prime ou Netflix, et bien encore.

Pourquoi de nombreux joueurs optent-ils pour les PC Gamer ? 

Face à ce versus entre les consoles et les PC, pleins de joueurs finissent par délaisser les consoles au profit des ordinateurs et les raisons sont multiples. Ce choix difficile était souvent dicté en partie par l’exclusivité des jeux sortis sur consoles. En effet, par exemple Nintendo sort toutes ces licences historiques exclusivement sur leurs consoles, soit la Switch aujourd’hui.

Ceci se fait de moins en moins, ou du moins, ces jeux exclusifs sortent quelques mois après sur PC aussi et en prime, le même jeu version PC est bien meilleur que sur console parce que la plupart des ordinateurs de gaming sont tout simplement plus performants que les consoles. Prenons l’exemple de la PlayStation 4 de Sony dotée d’un processeur 1,6 GHz et d’une RAM de 8 Go qui se retrouve facilement dépassée par les PC gamer d’entrée de gamme. Du coup la question se pose : pourquoi acheter une console alors qu’un PC Gamer peut faire tourner la majorité des jeux en plus des avantages “basiques” d’un ordinateur.

Comment les PC s’améliorent-ils et évoluent-ils dans le gaming ? 

Les ordinateurs de bureau ou portables ne cessent d’améliorer leurs CPUs, cartes graphiques avec une connectivité réseau toujours plus performante : éléments fondamentaux dans le gaming. Pleins de jeux populaires, comme Battlefield, sont massivement joués sur PC, l’expérience est bien plus fluide que sur consoles et requiert souvent une puissance de traitement et de mémoire considérables.

Et les consoles alors ? 

Bien que les PC Gamer offrent en général une meilleure performance, les consoles quant à eux sont plus accessibles financièrement et sont également plus rentables, si l’on prend soin de sa console, cette dernière peut au moins tourner sans aucun problème toute une génération, soit environ 7 ans et ceci sans se soucier ne serait-ce qu’un peu des problèmes de comptabilité : un jeu qui sort sur PS 5, même 8 ans après la sortie de la console, tournera dessus sans aucun problème.

Les consoles sont aussi plus mainstream. Il suffit d’acheter sa console et de la brancher avec sa télé pour commencer ses parties de gaming alors que sur un PC, souvent, il faut reparamétrer des choses, installer des drivers ou autres avant de pouvoir profiter de ses jeux.

Source : https://www.incgamers.net/pc-gamer-vs-console-maroc/

Comment gagner de l’argent grâce au marketing d’affiliation ?

L’affiliation fait partie du marketing digital. C’est la source tendance pour gagner de l’argent en ligne lorsqu’un détaillant en ligne vous verse une commission pour le trafic ou les ventes générés par vos références. C’est un moyen classique et moins intrusif de faire de la publicité. Vous recevrez une commission pour votre parrainage. Vous ferez la promotion d’un produit sur votre site Web au moyen de publicités visuelles. Il vous suffit d’intégrer le lien du produit dans votre contenu.

Pour commencer le marketing d’affiliation, vous devez disposer d’un blog ou d’un site Web comme plate-forme où vous pouvez obtenir du trafic, insérer un tas de liens d’affiliation et obtenir la commission d’affiliation. Lorsque vous avez une plateforme, c’est le bon moment pour commencer à monétiser votre site Web avec le marketing d’affiliation. Vous pouvez choisir un produit tel que Loom Solar et commencer à écrire des articles à son sujet.

Un contenu créatif pour attirer le trafic

Lorsque nous parlons de marketing d’affiliation, il s’agit de vendre quelque chose. Vous êtes la source qui informe les gens sur le produit. Pour gagner de l’argent, il ne suffit pas d’écrire du contenu et de mettre simplement les liens de référencement. Votre contenu doit être basé sur la recherche. Quiconque visite votre site Web est un client et recherche un produit spécifique.

Un spécialiste du marketing d’affiliation aide l’utilisateur à découvrir le produit qui répond à ses besoins grâce à un contenu de qualité. Il les aide à connaître le produit et à prendre une décision. Cela signifie que votre article est l’un des manipulateurs de clients, il doit viser une intention d’investigation. Votre article doit être rempli de recherches.

Faites la promotion d’un produit spécifique dans le contenu

Le marketing d’affiliation est l’une des sources de parrainage ou de rémunération à la commission. Votre contenu est la source de vos revenus. Plus votre contenu sera créatif et productif, plus vous obtiendrez de trafic sur votre blog. Votre contenu doit cibler un public spécifique. Dans l’article, vous devez promouvoir des produits spécifiques. En mettant leurs liens de référence, vous pouvez générer plus de trafic pour la source.

Si vous avez un produit, il est temps de commencer à insérer des liens d’affiliation dans votre contenu. Dans le contenu, cela n’aurait pas de sens d’ajouter 5 liens d’affiliation de produits différents lorsque vous faites des revues de produits. Par exemple, si nous avons un produit et que vous voulez le promouvoir dans votre article, vous devez mettre 2-3 liens de référence dans l’article pour générer plus de trafic.

Transformer les visiteurs en clients

Dans le marketing d’affiliation, votre contenu et le produit que vous avez sélectionné sont les sources de vos revenus. Plus votre contenu sera créatif et productif, plus les visiteurs se transformeront en clients. L’une des plus grandes erreurs commises par les spécialistes du marketing d’affiliation est de supposer qu’ils doivent avoir un maximum de trafic pour transformer un maximum de clients. Cela ne fonctionne pas, et c’est une excellente nouvelle pour vous.

Si vous avez choisi un produit élégant et que votre contenu est convaincant, vous pouvez transformer les visiteurs en clients. Si vous commercialisez un produit qui vous rapporte 50 € par vente, et que votre article est créatif et peut transformer les visiteurs en clients, cela peut être plus efficace que d’avoir du trafic mais pas de clients.

Comment et pourquoi personnaliser son clavier mécanique ?

Depuis quelques mois, un domaine dans lequel les nouveautés se font rares, a cependant pris une toute autre tournure. En effet, les Etats-Unis et l’Asie se prennent au jeu de customiser leurs claviers mécaniques.

Pourquoi les claviers mécaniques customisés sont ils à la mode ?

Avec la hausse du télétravail, un véritable engouement s’est crée autour des claviers mécaniques personnalisés. Pour certains, c’est une personnalisation esthétique de leur outil de travail, qui leur permet de se motiver plus facilement, et pour d’autres, c’est un travail sur l’acoustique du clavier, qui permet d’adoucir les claquements typiques d’un clavier mécanique. Quelle que soit leur motivation, cet effet de mode du clavier de luxe personnalisable traverse non seulement les domaines d’activité mais aussi les classes sociales, car ces claviers étaient autrefois principalement convoités par les écrivains et les développeurs

Quels sont les avantages d’un clavier mécanique personnalisé ?

Comme indiqué dans le paragraphe précedent, les avantages sont multiples. L’acoustique d’un clavier peut être remodelée à souhaits avec différentes techniques de lubrification des switch par exemple, les matériaux utilisés dans ceux-ci, mais aussi le matériau du boîtier, qui va plus ou moins étouffer le son produit par la frappe. Au niveau esthétique, de nombreuses opportunités s’offrent à vous, les matériaux du boîtier et des touches sont extrèmement variés, du bois, du plastique et même divers métaux précieux peuvent être utilisés pour créer des pièces uniques.

Combien coûte un clavier mécanique custom ?

Et bien cela dépend réelement du fabricant. Si c’est un clavier avec des matériaux précieux et en tirage très limité, il y a de fortes chances pour que celui-ci atteigne les 800€ et même qu’il prenne de la valeur à la revente ! Toutefois, ce secteur voit sa conccurence augmenter de jours en jours avec des fabricants grossistes qui tirent les prix vers le bas, en proposant des claviers loins d’être ridicules qualitativement. On peut donc avec un peu de recherche trouver un clavier personnalisé à votre goût pour un prix inférieur à celui d’un clavier mécanique de grande marque.

Et si vous souhaitez créer et assembler votre propre clavier personnalisé, le site claviercustom.com vous apportera toutes les informations nécessaires !

Thomas Dourixo nous parle du paiement des modèles photo

Comment cela se passe-t-il ? Thomas Dourixo reçoit souvent des e-mails d’autres photographes qui lui demandent comment il paie ses modèles. Pour répondre à certaines de ces questions, il va nous présenter dans cet article différentes manières de rémunérer les modèles.

En principe, on peut distinguer trois types de paiement dans la photographie :

  1. Paiement par photos
  2. Participation en pourcentage
  3. Salaire horaire ou forfait

1. Paiement par photos

Le photographe et le modèle donnent de leur temps pour la séance photo et tous deux reçoivent ensuite les photos finies en guise de paiement. Thomas Dourixo ne pratique pas ce type de prestation, il a fait le choix de toujours rémunérer ses modèles.

En règle générale, ces accords sont non commerciaux. Il existe toutefois des photographes qui s’assurent dans le contrat de modèle tous les droits d’utilisation commerciale des photos. Le modèle ne peut utiliser les photos qu’à des fins non commerciales.

2. Pourcentage de participation

Avec cette variante de paiement, les modèles participent aux recettes de la vente des photos.

Dans le contrat du modèle, il est précisé quel pourcentage du bénéfice le mannequin reçoit. Cela commence à 10%, mais il y a aussi des modèles qui demandent 50%. Les taux habituels sont de 25% à 50%.

Thomas Dourixo nous explique que lorsqu’on débute, on peut s’attendre à toucher 25% des bénéfices. Ce qui peut faire très vite une forte somme lorsque les photos sont vendues à des grands magazines.

Lorsque plusieurs modèles figurent sur une photo, il est recommandé de réduire le pourcentage. Sinon, il peut arriver que le photographe doive payer trois modèles à 40% chacun et qu’il dépense en fait plus qu’il ne gagne.

L’avantage de cette méthode est que le photographe ne prend aucun risque si les photos ne se vendent pas aussi bien qu’il l’espérait. C’est particulièrement utile pour les idées de shooting « plus folles. Thomas Dourixo nous explique qu’un autre aspect secondaire agréable est aussi le fait d’être plus souvent en contact avec les modèles.

Mais cela peut aussi être un inconvénient. La charge administrative est beaucoup plus importante. Pour la gestion, de nombreux photographes utilisent des bases de données comme Access ou simplement un tableau Excel bien ordonné. Thomas Dourixo nous explique que son tableau Excel liste par exemple les noms de fichiers des photos, la date de vente, l’agence, le client (s’il est connu), le prix, sa part et la part des modèles. Des scripts permettent de calculer automatiquement les pourcentages en appuyant sur un bouton. Pour éviter de devoir verser quelques euros par mois à des dizaines de modèles, des paiements groupés par trimestre sont une bonne solution.

Une confiance de la part du modèle envers le photographe et de la patience doivent bien sûr être présentes. Ainsi, dans la pratique, il arrive qu’une photo soit imprimée dans un magazine et vue par le modèle mais que le photographe ne reçoive le décompte du magazine qu’après et puisse en informer le modèle.

Thomas Dourixo a beaucoup utilisé ce mode de paiement, car il me permet de limiter les investissements. Il opte aussi désormais pour un salaire horaire principalement pour les « séances d’essai » avec de nouveaux modèles mais cela se discute avec le modèle.

3. Salaire horaire ou forfait

Comme son nom l’indique, il s’agit ici d’argent liquide. Soit un salaire horaire est convenu avec le modèle, soit un forfait, par exemple pour une demi-journée (4 heures) ou un cachet journalier (8 heures). Les valeurs peuvent varier fortement et vont de 25 à 120 euros par heure ou de 150 à 800 euros par jour.

Il est important que le contrat stipule pour quoi le montant est payé (en général pour des « photos du [DATE] ») et qu’un reçu soit rédigé afin de pouvoir le décompter correctement dans la comptabilité.